Quand Ségo rencontre Hulot

Publié le par Zéro Royal

 


Ça s’est passé à l’Assemblée nationale, dans le bureau de Ségolène assiégé par les journalistes. C’est que quand la madonne rencontre l’écosauveur, ça ne se rate pas. On vous rapporte ici les propos de la rencontre diffusés par la presse (entre "guillemets"), les dialogues eux sont probables mais pas certains.

- Mon ami Nicolas, où est ton
pacte écologique que je le signe ?

- Madame, "je suis là pour bosser et assez surpris de voir tant de journalistes pour une séance de travail qui avait vocation à se faire dans la discrétion".

- On les fait toujours venir. C’est la transparence que je dois aux vrais gens pour changer leur vision de la politique dans leur trajectoire de vie.

- Mon pacte "n’est pas à prendre ou à laisser. Vous pouvez l’enrichir, le corriger".

- Mais je ne m’en prive pas mon petit Nicolas. Pas d’accord sur la taxe carbonne, c’est une "démarche punitive, il ne faut pas augmenter systématiquement les impôts", c’est très impopulaire. "Il faut au contraire encourager les personnes pour les faire changer de comportement et pas les punir". Je préfère "baisser par exemple la TVA", ça c’est bon pour les sondages. Et ton idée de charger un vice-Premier ministre du développement durable, excuse-moi mais "il ne faudrait pas tomber dans des annonces artificielles ou démagogiques", c’est pas mon genre.

- Euh…

- Et puis, il est très insuffisant ton pacte, on peut mieux faire. Moi "je conditionnerai le permis de construire au respect des normes environnementales, avec obligation d’installations en énergies renouvelables, je lancerai un plan national de grands travaux pour l’isolation des bâtiments anciens". Ça va créer près de 4.500.000 emplois … 

- 450.000 pas 4.500.000, lui souffle son conseiller.

- Comme vous voulez, qu’importe. Et j’ajoute encore "le développement des éco-industries, des actions sur les transports publics, une fiscalité incitative, la construction d’une communauté européenne de l'énergie et des énergies renouvelables",…

- Et un raton laveur ?

- Ne ris pas mon petit Nicolas, "ça fait quinze ans que j’agis pour l’environnement". Ex-ministre de l’environnement, présidente très active de la région Poitou-Charentes, je suis "une visionnaire". C’est pas comme l’autre nain d’intérieur. La loi de lutte contre le bruit (tapage médiatique exclus évidemment), c’est moi. La loi sur la reconquête des paysages – j’ai totalement oublié ce que ça voulait dire – c’est moi. L’eau, le recyclage des déchets, c’est encore moi. La naissance médiatisée de ma fille Flora, une première pour un ministre de l’environnement, toujours moi. Charentes-Poitou, Charentes-Poitou, tradition du goût, moi, moi, moi encore et toujours. Alors, tu ne vas pas te lancer dans la campagne, hein, Nicolas ? Tu as devant toi l’incarnation de l’écologie, l’excellence environnementale faite femme, soutiens-moi !

- Euh.. "il y a un certain nombre de points qui méritent encore d’être travaillés, on s’appelle bientôt".

Lors du point de presse qui a suivi la rencontre, la candidate a souligné la part de marché exceptionnelle des 87% d’opinions favorables à Hulot, un gisement extraordinaire de voix. D’où une certitude : "Le pacte de Nicolas Hulot, je le signerai". Et d’ajouter "Je ne suis pas dans un calcul politique. Je ne lui ai pas posé la question du soutien, je suis dans une relation de respect". Dans la salle, un ange passe. On entend même des rires étouffés.


Retour aux thèmes de débat participatif
: L'Excellence environnementale et co-développement solidaire

Publié dans zero.royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

voyance par mail rapide 07/03/2017 09:49

Merci pour ton aide, je suis toute nouvelle dans le monde de votre blog.

Vaissac 13/12/2006 19:18

Comment peut elle être simple candidate et se comporter comme si elle était déjà élue???!!!!!Cela s'appelle mettre la charrue avant les boeufs! C'est comme ça qu'on travaille au PS Ségolène davant son rondouillard ....Qui tire, mais qui tire quoi ou qui au juste....

Zéro Royal 14/12/2006 05:15

La charrue devant les bœufs, c’est peut être ça son « excellence environnementale » dont elle va nous dévoiler un jour les grands principes universels.

odette cosson 13/12/2006 16:53

j'aime bien votre blog et je suis d'accord avec vous et pourtant je ne suis plus jeune et je ne voterai pas Segolene ;mais je voudais vous apporter une petite precision :
le slogan Charente-Poitou tradition du gout elle n'y est pour rien ça date de la fin des annees 60 et c'est du aux cooperatives laitieres de la region qui etaient dirigées par M.Raffarin ,pere,et ancien ministre de Mendès-France
Rendez à Cesar ce qui lui appartient

Zéro Royal 14/12/2006 05:14

Quoi ? mais vous n’avez pas compris que rien n’appartient à César et tout à Ségo. Ne savez-vous donc pas que c’est elle qui, à sept ans, visitant une coopérative laitière du Poitou s’est écriée « ici, c’est la tradition du goût ! » et qu’on lui a piqué ce slogan ? Attention, Odette, contredire la candidate relève du blasphème et de la Ségolénophobie. (Je plaisante, elle n’a sûrement pas dit ça à Hulot, mais elle aurait tout à fait pu en avoir l’audace)